MAJ 4 : Bientôt en ligne ... On vous nems .. Le Staff
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Intrigue 1 : la boule apparait (groupe 3)

Mandragore :: "La Mandragore" :: Deuxième étage :: Toilettes de mimi geignarde
La Mandragore
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/0  (0/0)
Parchemins écrits : 805

06.03.18 19:12
intrigue 1






Suite à l'évènement (Résumé ici) qui s'est déroulé la nuit dernière, le directeur a décidé de monter 3 groupes d'élèves pour l'aider à trouver ce qu'il s'était passé. Des élèves se sont inscrit volontairement pour aider La Mandragore à se défendre .. Cela faisait un certain temps que ce bruit ne s'était pas fait entendre au sein de l'école et aucun parent ne s'attendait à ce que cela se reproduisit au château. Ce bruit d'où venait il ? Depuis des années, une boule mystérieuse apparait dans une des salles de l'école, personne ne connait l'origine de cet évènement.Nous connaissons que les rumeurs qui ont été raconté d'années en années, Une boule, des gardiens ..

Suivant @"Mathias Anderson", le premier groupe s'était regroupé dans les tour afin de poursuivre leur quête. Vous déambuler pour la première fois après le couvre feu mais c'était pour la bonne raison, aucun volontaire sera puni.

Réussiront-ils à les en empêcher d'enlever d'autres élèves ?

C'est à vous de jouer


Vous avez plus ou moins carte blanche ! On vous demande juste d'être réaliste. Personne n'est invincible. Les élèves ne sont pas assez forts pour s'en prendre aux gardiens de la boule ! Aussi, nous vous demanderont donc de ne pas vous en prendre directement à eux, à moins qu'ils soient PNJ.  Vous pouvez utiliser le dé de duel (Attaque ou Défense : ce ne sont pas les mêmes dés) si vous voulez vous en tenir au hasard dans les situations de combat. Vous devez donc poster votre RP avec une attaque et/ou une défense ! N'oubliez pas de bien lire les réponses de chacun également et de précisez l'endroit où vous vous trouvez si vous changer de pièces.

Essayer également de privilégier des rp court pour faire avancer l'event.


1er groupe :
- @Charlotte Angel -> Personnel
- @Jaïna MacLeòid -> gryffondor
- @Adrian Chapman -> Serpentard
- @FENRIS GREYBACK -> Serpentard
- @Darius G. Belby -> Gryffondor
- @Victoire Weasley -> Personnel
- @Lily L. Potter -> Serdaigle

©️️ ASHLING POUR EPICODE


http://levi-vs-libra-corpus.forumactif.com
Jaïna MacLeòid
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/1000  (0/1000)
Mon Emploi : Gryffondor ascendant Serpentard
Parchemins écrits : 516

12.03.18 9:34
La boule apparait.



Tu le conçois, il y a des trucs qui se passent dans cette école ces derniers temps. Des trucs pas trop clairs, des trucs dont t'aurais peut-être mieux fait de t'éloigner pour ton propre bien. Mais si... Mais si par hasard tu pouvais en tirer quelque chose ? Après tout, personne ne sait de quoi il s'agit, donc quand t'entends parler de groupes pour enquêter sur la foutue boule qui est apparut, forcément, tu te proposes. Oh non, t'es loin d'être une courageuse Gryffonne, ni même d'être la meilleure en duel. En vérité, t'es plutôt bonne avec les paroles.  

Le réveil ne fut pas si difficile puisqu'en vérité, tu étais déjà éveillé. Impossible de dormir, en proie à tes tourments habituels. Espérons juste que ce soir ils ne te hantent pas plus que d'habitude. Habillé d'un simple jeans/t-shirt/basket, tu nattes tes longs cheveux avant de descendre de la tour pour rejoindre le professeur de défense contre les forces du mal. Les mains dans les poches, tenant déjà ta baguette au cas où, t'écoutes le discours du professeur, te semblant presque comme ses discours d'avant batailles que t'as vu dans un film moldu pendant les vacances. Allons guerroyer, mes amies. Tes yeux roulent tout seul, alors que tu poses tes yeux sur chacune des membres de ton groupe. Mettre que des filles ensembles, c'était la pire idée du monde après tout, mais l'idée d'en voir deux se crêper le chignon te fait rire intérieurement. Après tout, c'est pas toi qui allumerait la mèche, n'est-ce pas ?  

Retournant ton attention sur le Professeur, tu te demandes bien où il veut en venir avec Mimi. Oui, elle connait bien des choses, d'ailleurs, tu lui demandes souvent si elle a vu quelque chose d'intéressant dans ses toilettes. Mais de là à en apprendre sur la boule et les gardiens, t'es sceptique, haussant un sourcil pour toute réponse. Tu sors enfin te baguette, que tu fais tourner dans tes doigts en attendant la suite.

lumos maxima
Darius G. Belby
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
10/1000  (10/1000)
Membre/Top siteur du moisMembre/Top siteur du mois
Mon Emploi : Elève de 7ème année
Parchemins écrits : 652

25.03.18 20:42

ft. Beaucoup trop de gens

"Quand on dit que les loups sont des dangers..."


Darius s’affala sur un des canapés de la salle commune, là où s’étaient posés ses amis, soupirant alors qu’il se frottait les yeux. Il commençait à voir trouble à force de passer son temps le nez dans les bouquins.

«
J’en peux plus… je suis crevé, déclara-t-il. »

Tous l’observèrent, la plupart avec une mine moqueuse dont il sût aussitôt qu’il devait se méfier. Il se doutait déjà de la réplique qu’on allait lui offrir et haussa un sourcil tout en se massant les tempes. Prêt à recevoir la moindre vanne goguenarde.

«
En même temps, si tu passais un peu plus tes nuits à dormir, ça irait surement mieux, rétorqua finalement l’un d’eux qui ne pouvait se retenir de faire la blague. »

Le brun l’ignora, roulant des yeux avec dédain. Il s’y était attendu. Ses amis étaient décidément très prévisibles. Certains pouffèrent alors qu’il baissa le regard sur ses mains, recouvertes d’encre. Il eut un sourire auto-dérisoire. Visiblement il n’était pas doué.

Le brun avait passé son après-midi à la bibliothèque, travaillant sur le projet de potion qu’on lui avait donné. Bien que ce travail de recherches pouvait s’avérer moins ennuyeux que ce à quoi il s’était attendu au départ, il en restait tout de même faramineux. De là à rendre pessimiste l’italien dès qu’il posait le regard sur les dix énormes ouvrages qu’il avait à étudier.
Ce travail de titan lui demandait tellement de temps qu’il n’en avait quasiment plus pour se reposer. Il y avait déjà passé tout son weekend. Et commençait à se sentir littéralement épuisé.

«
Au fait, je ne sais pas si tu es au courant mais on a vu le nom de Jaïna inscrit sur la liste ce matin, l’informa un de ses amis. »

Relevant la tête vers ses amis, Darius cligna des yeux ne comprenant pas à quelle liste il faisait allusion jusqu’à ce que les neurones encore réveillés qui lui restaient se connectèrent entre eux. Oh... La liste des volontaires pour aller à la poursuite des boules lumineuses ?
Reportant son regard sur ses mains, le brun se mit à gratter sa peau, là où trônait une grosse tâche d’encre. Il soupira en se mordant l’intérieur de la joue.

«
Tout ça c’est un truc de fou quand même… souffla-t-il ; ce à quoi il ne reçu que des approbations. »

Malgré les récents évènements, Darius, comme tous ses amis, ne s’était pas porté volontaire. Non pas qu’il avait peur de quoi que ce soit. Il ne portait pas les couleurs rouge et or pour rien. Juste le garçon n’avait pas le temps pour ça. Avec toutes ses révisions, il avait estimé pouvoir utiliser les quelques soirées qu’on lui accordait à autre chose – notamment à dormir. Mais surtout, au fond, il ne croyait pas vraiment en les faits. Ni en cette histoire de gardiens. Il estimait plus cela comme une manifestation quelconque d’un esprit frappeur. Après tout Peeves n’avait pas été le seul cas répertorié.
De plus, si vraiment danger il y avait, depuis quand les professeurs étaient-ils devenus si incompétents pour faire appel à des élèves volontaires ? Même à des premières années. On se serait dit de retour vingt ans en arrière à l’époque de Harry Potter où Potter avait réussi à terrasser un Basilic, repousser des hordes de mangemorts et triompher de Voldemort pendant que ses enseignants le suivaient bêtement.
Pourtant il ne put s’empêcher de reconsidérer cette affaire avec ce nouvel élément. Pourquoi s’était-elle proposée ?...

Le soir-même en descendant manger, le brun s’arrêta dans le grand hall, voulant vérifier de lui-même ce qu’on lui avait rapporté. Il trouva très vite son nom parmi celui de tous les autres – reconnaissant très bien cette écriture ronde qui lui était dorénavant si familière. Foutue lettre... Tout en soupirant d’exaspération, il se pinça l’arête du nez.

«
Sur ce coup, elle se démerde toute seule, grogna-t-il. »

A vrai dire, il avait conscience que la jeune fille ne lui avait jamais demandé de venir avec lui si elle venait à se porter volontaire. D’ailleurs jamais elle ne lui avait demandé chose pareille, même lorsqu’ils sortaient ensemble ; et maintenant qu’ils ne l’étaient plus, ils ne se devaient rien. Mais il ne sut pourquoi, il avait encore envie d’être là. De la protéger. Bien qu’ils ne partageaient plus vraiment grand-chose. Ils ne se parlaient quasiment plus, profitant du peu de temps où ils se retrouvaient à tout autre chose. Il n’avait d’ailleurs jamais essayé de vraiment amener le sujet du vrai problème sur la table, de peur de la faire fuir et de ne jamais la voir revenir. Il se sentait stupide et coincé dans une situation précaire… mais elle lui manquait tant.
Alors en ce soir-là, il se sentait comme attaché à cette liste. D’une certaine manière, il ne pouvait surtout tolérer l’idée qu’il puisse lui arriver quelque chose alors qu’il n’était pas présent. Pourtant il se garda d’apposer son nom sur la liste. Non, il l’avait dit, toute cette histoire était un truc de tarés. Il avait autre chose à faire et s’y tiendrait.

Pourtant, durant tout le repas, il ne put s’empêcher d’y repenser. Inlassablement. Si vraiment tout ça était le fruit d’un esprit frappeur, pourquoi ce dernier agirait-il seulement annuellement ?
Et si tous ces dires avaient un fond de vérité ? Bon, cela n’expliquait pas le fait de faire appel aux élèves ; c’était un danger non considéré de la part de la direction de l’école. Mais il ne pouvait accepter que Jaïna le prenne justement.
Il releva souvent la tête, l’observant à l’autre bout de la tablée. Pourquoi tu as fait ça..? pensa-t-il.

Lorsqu’il rentra après le diner dans son dortoir, Darius ne chercha pas vraiment à trainer avec ses amis dans la salle commune – prétextant vouloir juste aller au plus vite se doucher. Pourtant il était là, vêtu d’un jean et d’une chemise, assis sur son lit. Il s’amusait, la baguette entre les mains, à invoquer sans cesse son Patronus. S’amusant de voir la petite mangouste argentée courir sur les draps avant d’aller se perdre dans les moindres recoins et de s’évaporer – par manque de concentration de son maitre.
Par ironie, il se rappela la première fois où il avait réussi à invoquer cet animal. Son petit rongeur totem. Beaucoup de gens s’étaient moqués de lui – ses amis les premiers. Et d’une certaine manière ils les comprenaient. Une Mangouste Rayée n’était pas l’animal le plus impressionnant qui soit. Mais au fond, cet animal était celui qui lui correspondait ; vif, sociable, nomade, et le seul à pouvoir tuer avec rapidité un serpent…
Serpent… il ferma les yeux en proie une dernière fois à ce dilemme intérieur. Mais sa décision était prise.

Il se leva d’un coup, attrapant une veste à la volé qu’il enfila. Il attacha ses cheveux en un chignon puis dévala les escaliers menant à la salle commune. Le regard dressé sur sa montre. Il se mordit la lèvre. S’il courait il arriverait peut être à temps au lieu de rendez-vous.
Il traversa la salle commune, écoutant à moitié ses amis qui y étaient présents – dont certains lui lancèrent quelques moqueries auxquelles il offrit un superbe doigt d’honneur.

Un fois le trou derrière le portrait de la Grosse Dame dépassé, il se mit à courir à travers les couloirs, se rappelant vaguement du lieu de rencontre. Putain, il était vraiment con parfois à vouloir rester fier...
Durant sa course il tint fermement sa baguette entre ses doigts. Même s’il ne croyait pas vraiment au danger, rien ne valait d’être trop prudent.

Heureusement pour lui, arrivé à proximité du lieu, il perçut dans le silence des couloirs des voix. Se doutant que c’était eux, il se rapprocha de la source, arrivant à distinguer de plus en plus ce que l’on disait – il reconnut d’ailleurs la voix de Mr Anderson. Aller voir Mimi Geignarde hein ? Darius en avait souvent entendu parler, mais jamais il ne l’avait rencontré. Il avait hâte tiens…
Mais il était trop tard pour faire marche arrière, et à vrai dire, il n’en avait aucunement envie.

A un carrefour de couloir il réussit à apercevoir le groupe d’élève et leurs deux professeurs. Il s’approcha, offrant à ses deux enseignants qui le regardèrent avec un air surpris un léger signe de tête. Il ne s’expliqua pas plus sur sa présence et ces deux derniers comme le reste de la troupe ne sembla pas vouloir s’attarder plus dessus.

Parmi eux, Jaïna aussi le fixait, avec de grands yeux. Étonnée. Mais il y fit abstraction, préférant juste se placer à ses côtés. Pourtant, lorsque la surprise de son arrivée fut dissipée, il se pencha vers elle, lui soufflant à l’oreille :

«
Alors comme ça on se découvre des gènes d’aventurière ? »

En vérité, il ne rigolait qu’à moitié. Mais il fut soulagé d’être enfin près d’elle.









Défis Réussis du Pack Gallion:
 
Adrian Chapman
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
5/0  (5/0)
Mon Emploi : élève de 5ème année
Localisation : Birmingham
Parchemins écrits : 20

05.04.18 13:01
La boule apparait.

Dans un couloir désert du château endormi, une grande silhouette a peine éclairé par sa baguette se déplaçait rapidement. Le son de ses pas résonnait dans la nuit. Des portraits grimaçaient sur son passage mais le garçon à la cravate émeraude ne semblait guère s'en soucier. Un embranchement se présenta devant lui, il suivi le couloir de droite sans la moindre hésitation. Se chemin il le connaissait par cœur pour l'avoir  pour l'avoir emprunté des centaines de fois. Cette fois il avait un objectif en tête et peu de temps devant lui. Une occasion comme celle ci ne se représenterait pas avant longtemps.

Retour en arrière.

Adrian était calé dans un grand fauteuil en cuir de la salle commune de serpentard. Il bâclait un devoir d'astronomie car il ne parvenait pas à se concentrer. La dernière lettre de Dimitri encore trop présente dans son esprit. En effet son ami de Beauxbâtons, lui avait fait part le matin même, d'une découverte très intéressante.

Il existerait une forme de magie ancienne qui ne serait enseigné dans aucune école de sorcellerie du monde. Des « marquages de puissance ». De rares allusions très vagues dans un vieux livre avait intrigué le français et une théorie pertinente avait germé dans sa tête. La possibilité que des tatouages magique qui renforceraient un sorcier ou qui le doteraient de nouvelles capacités. Cependant de la magie noir serait impliqué dans le processus car sinon la pratique serait répandu. Un argument qui appuierait cette théorie serait la marque des ténèbres. Le seul tatouage avec une fonction magique dont Dimitri avait entendu parlé et elle appartenait au sorcier le plus noir qui ait vécu.

Il n'en fallait pas d'avantage pour piquer la curiosité d'Adrian. Il voulait en savoir plus sur cette pratique effacée de l'histoire. Un détail problématique s’annoncerait bien vite. Pour en apprendre d'avantage il ne pouvait compter que sur un seul endroit, la réserve. Hélas aucun professeur ne lui signerai de mot afin qu'il puisse étudier le sujet, il fallait s'y rendre clandestinement mais la tache était ardue. La bibliothécaire surveillait l'entrée avec autant de hargne qu'un dragon protégeant son trésor. Il commençait à baisser les bras lorsqu'il surpris une conversation de deux premières années installé non loin de lui.

C'était ce soir que des groupes de volontaires arpenteraient le château afin d’élucider le mystère de la sphère lumineuse. Le serpentard ne c'était jamais intéressé à ce phénomène. Pour lui ça ne pouvait être que deux choses, l’œuvre d'un spectre, ou une sorte de résidu, voir interférence, dut à la forte activité magique qui imprègne les lieux. Pourtant, la sphère lui aura été inopinément utile pour ses projets. Elle lui offre un prétexte pour circuler dans les couloirs la nuit alors que la majorité du château dort, et un mensonge adéquate pour justifier sa présence dans la réserve s'il se fait prendre. « Excusez moi monsieur, j'ai vu une lumière étrange dans la bibliothèque, elle provenait de la réserve. J'ai voulu en découvrir l'origine. J'ai supposé que ça pouvait être lié à ce qui se passait cette nuit. »

Revenons au présent.

Adrian tourne une nouvelle fois à droite, la bibliothèque n'est plus très loin. Il avait d'abord hésité à ce rendre au point de rendez-vous du groupe avant de trouver un prétexte pour   monter au troisième étage. Mais il avait craint de mettre trop de temps pour s'éclipser. Il tourne à enfin à gauche. La porte n'est plus qu'a quelques mètres, un large sourire se dessine sur les lèvres du garçon. Il touche au but.
Victoire Weasley
avatar
Mon Emploi : Secrétaire du directeur de La Mandragore
Localisation : Pré-au-Lard
Parchemins écrits : 100

12.04.18 3:44
Intrigue 1

Victoire, qui est la secrétaire du directeur est encore assez nouvelle à La Mandragore et on dirait qu'elle est arrivée au bon moment. Le directeur lui a annoncé ce matin, qu'elle va devoir rejoindre un groupe, qui est supposé résoudre l'histoire de la fameuse boule lumineuse. Victoire est supposée rejoindre le groupe qui se rencontre aux toilettes de mimi greignarde. Déjà en retard, elle prend la route la plus vite pour elle. Non loin, elle remarque un des étudiants, qui est supposé être dans son groupe, elle se rappelle encore du visage, mais elle ne se rappelle plus de son nom. « Ey, toi le Serpentard. Tu n’es pas supposé être ailleurs? » Victoire demande d'un ton strict. Il fallait qu’on apprenne à la prendre au sérieux. La belle blonde a l’air encore assez jeune, pour qu’on la prend au sérieux. À peine prononcer ses mots, les deux jeunes personnes, se fait attaquer par Dieu sait quoi. Personne n'avait expliqué à Victoire à quoi elle doit s’attendre. La seule chose dont elle est au courant est qu’elle doit essayer d’arrêter cette chose, qu’elle est en train d’apercevoir. La première idée qui vient à Victoire est d’essayer d’empêcher l’adversaire de bouger. « Stupefix » La blonde finit par crier. L’espoir que la jeune femme a, est que les autres l’entendent et viennent à leur aide. Pourtant, Victoire n’est pas encore en train de fêter sa victoire, la blonde ne peut pas être certaine que son sortilège fait ce qu’elle espère.

Spoiler:
 

_________________


I am a witch who cares?
@lovely - Epicode
La Mandragore
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/0  (0/0)
Parchemins écrits : 805

12.04.18 3:44
Le membre 'Victoire Weasley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du Duel - Attaque' : 1
http://levi-vs-libra-corpus.forumactif.com
Jaïna MacLeòid
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/1000  (0/1000)
Mon Emploi : Gryffondor ascendant Serpentard
Parchemins écrits : 516

13.04.18 17:31
La boule apparait.



T'avances doucement, fourrant ta main dans la poche pour sortir un élastique. Dans la précipitation, t'as oublié de t'attacher les cheveux et qui sait sur quoi tu vas tomber ce soir. Probablement pas grand-chose. Tu n'y crois pas à toute ces histoires, tu penses juste qu'il s'agit d'esprits frappeurs. Rien de néfaste mais ta curiosité t'a poussé à aller voir ce soir. Tu peux observer en même temps que vous n'êtes pas bien nombreux, comme quoi les élèves courageux se font rares. Tenant ta baguette entre tes dents le temps de nouer tes cheveux en une longue queue de cheval, tu entends des pas derrière toi. Tu te retournes en récupérant ta baguette, surprise de voir Darius se joindre à la fête. D'ailleurs, à ta tête, il a forcément dû voir que tu étais étonnée de sa présence.  

Un sourire s'affiche néanmoins sur tes lèvres, si tu avais un peu d'appréhension au départ, tu es rassurée de le voir à tes côtés, comme une présence qui te fais songer que tout ira bien. De toute façon, tant qu'il est là, tout ne peut qu'aller. Tu te retiens de rire en l'entendant, secouant doucement la tête. "- J'étais juste curieuse de savoir ce qu'il se passait par ici." Tu murmures doucement, un sourire trônant doucement sur tes lèvres. "- Je ne suis pas sûre que ce soit autre chose qu'une farce d'un esprit frappeur, mais dans le doute, je préfère voir ça de mes propres yeux." Tu n'as confiance qu'en toi. En toi et en lui, même s'il pouvait en douter.

Observant le professeur avant d'entrer dans les toilettes, tu laisses filer. "- Je connais assez bien Mimi, je pense que je peux réussir à l'amadouer."Arrivant enfin dans l'antre de Mimi, tu ne peux pas t'empêcher de souffler doucement "- J'espère qu'elle est de bonne humeur... pas comme la dernière fois." Oui, la semaine passée tu t'es un peu fâchée avec elle, mais il faut dire que tu avais un peu manqué de tact en disant que de toute façon, elle ne ressentait plus rien vu qu'elle était morte. Elle s'était mise à hurler et avait plonger dans les toilettes, disparaissant dans un flot de larme, alors que tu levais les yeux au ciel. Levant les yeux vers Mimi, tu prends appuies contre l'une des cabines, lui offrant un beau sourire. "- Bonjour Mimi." Le fantôme observe, ne te réponds pas de suite. "- Oh, Mimi, tu m'en veux toujours ? Je ne pensais pas ce que je disais, tu sais très bien que tu es la meilleure d'entre nous." Le tout, c'était de garder son sérieux, de ne pas mourir de rire en prononçant ces mots. C'était tout un art, que tu maitrisais à la perfection depuis que tu étais gamine. Tu observes les gens autour de toi, les invitant à ne surtout pas rire d'un regard assez entendu. Mimi se rapproche de toi, te faisant face de son regard colérique. Perdu "- Rappelles encore à Mimi qu'elle est morte, de toute façon, elle ne ressent rien ! Ce n'est pas grave !" Sa voix criarde te brise les tympans, alors que tu grimaces un peu. "- Je m'en veux vraiment, mais vois-tu, je n'ai pas trop le temps de discuter. Tu vois les gens qui sont avec moi, on fait des recherches sur ce qu'il se passe chaque année à l'école. Tu sais, la boule bizarre qui apparaît..."  Elle te laisse parler c'est déjà un bon début. "-… Toi qui est intelligente et qui en plus, est une très bonne espionne vu tout ce que tu m'as déjà raconté sur les gens de l'école, tu pourrais nous renseigner un peu plus sur le sujet ?" Tu offres un sourire, croisant fortement des doigts pour qu'elle accepte de répondre à vos questions.
Mais Mimi ne semble pas enclin a te répondre, préférant roucouler sur Darius. Tu te mords la lèvre, prise entre l'envie de rire pour te moquer et celle de rester sérieuse. Filant un coup de coude au jeune homme, tu finis par souffler. "- Allez, tout les espoirs repose sur toi !" Un sourire amusé apparaît sur ton visage, que tu tentes de dissimuler avec ta main.



Dédéééés:
 

lumos maxima
La Mandragore
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/0  (0/0)
Parchemins écrits : 805

13.04.18 17:31
Le membre 'Jaïna MacLeòid' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du Hasard' : 1
http://levi-vs-libra-corpus.forumactif.com
Adrian Chapman
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
5/0  (5/0)
Mon Emploi : élève de 5ème année
Localisation : Birmingham
Parchemins écrits : 20

13.04.18 19:02
La boule apparait.

Adrian tendait le bras vers la porte de la bibliothèque quand une voix sévère s'écria. '' Ey, toi le Serpentard. Tu n’es pas supposé être ailleurs? ''. Il se figea, terriblement frustrer d'être intercepté si proche du but. Le garçon s’efforça d'adopter un visage innocent avant de se retourner lentement pour découvrir l'identité de son interlocutrice. Mlle Weasley la secrétaire du directeur, se tenait derrière lui les sourcils légèrement froncés.

Encore une fois, et bien que ce n'était absolument pas le moment, il fut frapper par la beauté jeune femme. Un visage incroyablement lumineux cerné par une magnifique chevelure or qui ferrait pâlir Aphrodite . De grands yeux bleus si profond que l'on voudrait si noyer. Et ce corps… De superbes courbes qui ensorcellent les hommes. Bien quelle ne soit pas très grande sa posture digne lui donne l'air élancée. Mais plus que tout une aura qui ne laisse personne insensible.Il avait entendu dire par des camarades qu'elle avait une ancêtre Vélane. Il ne savait pas si cette rumeur était juste, quoi qu'il en soit un charme envoûtant émanait d'elle.

Avant qu'Adrian ne puisse réciter son excuse pour justifier sa présence si loin de son groupe, une silhouette apparue à l'autre extrémité du couloir. Vêtu d'une robe de sorcier très sobre le visage dissimulé. Il était évident qu'il ne venait pas de l'école et sa démarche rapide ne laissait aucun doute sur son hostilité. Cette présence posa plusieurs questions au serpentard. Qui était il ? Que faisait il dans le château ? Comment était il entré ? Cette intrusion avait elle un lien avec la sphère ou était ce une coïncidence ?…

Heureusement, Mlle Weasley fut plus réactive que lui. '' Stupefix '' cria t'elle. Son geste fut si rapide que l'agresseur n'eut pas le temps de parer le sort et le reçu en pleine poitrine. Ce dernier fut stoppé net et bascula en arrière. Bien qu'impressionné par son aînée, Adrian n'eut pas le temps de la féliciter. Deux autres inconnus débarquèrent dans le couloir. Des ennemis également, qui avaient certainement entendu la voix de la vélane. L'étudiant fut cette fois plus vif, il braqua immédiatement sa baguette sur un banc en pierre du couloir à mis chemin entre lui et les adversaires et ordonna « Répulso !! » qui projeta le lourd bloc de marbre sur les attaquants. Oh mieux le missile les mettraient hors d'état de nuire tous les deux (impaire), au pire ça ferra une bonne diversion pour fuir avec Mlle Weasley et se réfugier dans la bibliothèque (paire).
La Mandragore
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/0  (0/0)
Parchemins écrits : 805

13.04.18 19:02
Le membre 'Adrian Chapman' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du Duel - Attaque' : 2
http://levi-vs-libra-corpus.forumactif.com
Darius G. Belby
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
10/1000  (10/1000)
Membre/Top siteur du moisMembre/Top siteur du mois
Mon Emploi : Elève de 7ème année
Parchemins écrits : 652

17.04.18 13:51

ft. Beaucoup trop de gens

"Quand on dit que les loups sont des dangers..."


Il l’écouta lui répondre à voix basse en hochant la tête. S’efforçant de garder le regard fixé sur un point devant lui.

«
Au moins, on est d’accord sur une chose… Cette histoire c’est n’importe quoi, souffla-t-il. »

Et tout le monde en faisait un tel cirque qu’il commençait à se demandait si on ne marchait pas sur la tête. Il détailla le nombre de personnes avec eux un regard curieux. Ils n’étaient pas beaucoup à s’être portés volontaires. A croire que peu de gens estimaient utile de passer leurs soirées à vagabonder dans l’école à la recherche d’un quelconque indice. Et d’une certaine façon, il comprenait très bien ceux qui s’en étaient abstenus. Il aurait bien souhaité en faire de même.
Il se mordit la lèvre en l’entendant lui répondre.

«
Ta curiosité va te perdre… rajouta-t-il finalement. »

Et il ne sut pas à cet instant ô combien ces mots auraient du sens dans un futur proche. S’il avait pu s’en douter… Et il se contenta de se gratter l’arrière de la nuque qu’il avait dégagée de ses cheveux, notant quand même le sourire sur les lèvres de la blonde – qu’elle avait depuis qu’il était arrivé. En cet instant il eut cette impression que le mur de glace qui s’était érigé entre eux depuis le début de cette année commençait à se briser. Ce qui le rassura un peu dans sa démarche bien qu’il enfonça ses poings dans ses poches. Franchement, il aurait quand même bien passé sa soirée à faire autre chose.

Mais il s’était senti obligé d’être là. Comme lié d’une certaine manière à sa protection. Ce qui en soit était comique sachant que des deux, c’était elle la plus puissante et la plus habile. Celle qui maitrisait mieux les arts magiques actifs. Sauf les sorts de protection.
Pourtant il resta là, à ses côtés, et la suivit de près quand ils commencèrent à se diriger vers les toilettes en question – un peu résigné à se laisser porter par les mouvements du groupe. Il nota tout de même que les toilettes des filles n’étaient pas protégés par des sorts. Chose qu’il trouva encore une fois légèrement contradictoire quant à la politique des dortoirs de filles et des douches. De toute façon cette école… Il roula des yeux en soupirant à nouveau, repensant à ses précédents projets de partir une année dans une école étrangère. Avant de détourner la tête vers la blonde. Se remémorant cette façon par laquelle elle l’avait amarré ; lui, son âme et son être, à ses côtés. Et jeta un regard agacé vers le plafond. Ça avait bien servi à quelque chose tiens d’être resté en plus… Et dire qu’il aurait pu être au Brésil, en Afrique ou même au Japon.

Mais il resta non loin d’elle quand même quand ils s’avancèrent. Malgré tout il ne pouvait s’en empêcher. Lui en vouloir et en même temps la garder à ses côtés. T’es un peu masochiste sur les bords… se dit-il pour lui-même, repensant vaguement aux vannes que lui lançaient Maven sur ce fait. Un léger sourire sur les lèvres alors qu’il se traitait une nouvelle fois d’idiot.
En parallèle il ne tint qu’à peine compte de ce que Jaïna avança sur sa capacité à parler avec le fantôme. Mais si le but était d’appâter Mimi en la baratinant, il fut d’accord avec la blonde : autant la laisser faire. Elle était experte dans ce domaine, souligna-t-il mentalement dans sa tête avec beaucoup de cynisme. Et vu le regard d’acceptation que lui lança le professeur, il lui laissait carte blanche.

Elle s’avança, alors que Darius resta légèrement en retrait avec le reste du groupe. Les yeux finalement posés sur la silhouette du fantôme translucide qui volait sous le plafond haut à trois mètres du sol. La fameuse Mimi Geignarde hein… Et vu le regard qu’elle lança à Jaïna quand cette dernière l’interpella, il sut que les choses allaient être compliqués. Vraiment ? Ils allaient devoir parlementer avec elle..?
Il se retint de ne pas soupirer, de peur d’énerver encore plus la furie fantomatique. Et avança de quelques pas en leur direction quand la silhouette fit un plongeon pour se retrouver au niveau de Jaïna.

Une voix stridente retentit, lui raillant les tympans. Les cris résonnant dans les lieux vides sur les murs carrelés le firent plisser les yeux. Il se pinça l’arête du nez, l’envie de lever les yeux au ciel le prenant plus vivement alors que Jaïna essayait de se rattraper du mieux qu’elle pouvait. Enfin du mieux... Certes on attrapait les mouches avec du miel, mais elle en faisait un peu trop tout de même. Et bien entendu, la tentative ne prit pas. Pire..!

Il vit avec horreur l’intérêt du fantôme se poser sur lui. Il eut envie de reculer, l’air environnant se rafraichissant grandement tandis qu’elle s’approchait lentement. Il détestait cette sensation et se retint de de grimacer. Déjà avec le fantôme de Nick il avait du mal mais alors là il eut envie de clairement s’en aller, soudain plongé dans un froid désagréable. Putain… mais qu’est-ce que je fous ici ? s’alarma-t-il intérieurement, soudain très mal à l’aise face à cette jeune fille translucide au regard un peu trop insistant.

Il fit les yeux ronds à Jaïna alors que cette dernière semblait clairement s’amuser de la situation. Elle lui lança même quelques paroles d’encouragements accompagnées d’un coup de coude auxquelles il aurait bien répondu en lui présentant son majeur.
Mais il n’avait pas le choix. Le froid imposé par le fantôme le dérangeant de plus en plus alors qu’elle glissait vers lui. Il détourna le regard du visage de Jaïna vers celui de la brune transparente, lui souriant tant bien que mal.

«
Mimi c’est ça ? Excuse-moi je ne suis jamais venu ici… commença-t-il, gêné, le regard faisant le tour de la pièce alors qu’elle se mit à glousser. »

Son embarras s’intensifia, mais l’air moqueur de Jaïna qu’il capta du coin de l’œil le provoqua. Prenant la mouche, il s’arrêta de reculer. Bien que s’écartant légèrement quand Mimi posa ses mains fantomatiques sur son épaule, roucoulant littéralement à ses côtés. Il claqua sa langue sur son palais. La blonde savait que c’était un tic qu’il avait, signifiant son agacement. Les yeux bruns rencontrèrent les orbes bleus. Les deux se défiant pendant quelques secondes.
Mais il se détacha le premier de cet échange muet, se décidant à offrir son plus beau sourire au fantôme à lunettes.

«
Tu sais quoi ? Ne l’écoute pas, elle ment comme elle respire, annonça-t-il en la pointant d’un geste du menton. Elle fait ça avec tout le monde. Même moi. »

Sur ces deux derniers mots, il renvoya un regard provocateur, cette fois-ci appuyé à Jaïna, puis revint au fantôme. Le sourire toujours un peu plus charmeur. Et qui fut le plus vrai qu’il puisse faire. Trop satisfait de l’air outré sur le visage de la blonde.

«
En revanche, Mimi, on a vraiment besoin de ton aide. Il prit le ton le plus calme avec quelques notes suaves, ses lèvres encore habillées de ce sourire séducteur. Et amusé ; il allait avoir sa vengeance. Je sais qu’on t’en demande beaucoup. Mais si  tu acceptes, je te donne n’importe qu’elle information sur elle, il repointa du menton la blonde. Et j’en sais des trucs… »

Mimi refusa. Savoir des choses sur Jaïna était la dernière de ses préoccupations à l’heure actuelle. Elle se recula, un air légèrement déçu bien que son regard glissant encore sur le jeune homme avec amusement, puis minauda :

«
Tu sais… dans ces toilettes je m’ennuie beaucoup. Si seulement je pouvais avoir plus de compagnie… »

Darius comprit aussitôt ce qui était sous-entendu. Mais clairement, il n'avait aucune envie de venir tenir la main à un fantôme régulièrement. Il faisait déjà un effort d'être là, il n'allait pas en plus se rajouter des corvées pour cette histoire de boule lumineuse en laquelle il ne croyait même pas.
Mais soudainement il eut une idée... Son sourire amusé reprenant le dessus sur son visage.

«
Ce serait avec plaisir Mimi, vraiment. Mais je ne peux pas venir. J'ai beaucoup de projets cette année. En revanche, et il appuya bien sur cette négation, je connais quelqu'un qui se fera un plaisir de venir te parler. Tu verras. Un de mes amis. Beau garçon, et très bon joueur de Quidditch. »

Et aux vues de l'air entendu de la jeune fille fantomatique, elle sembla tout de suite accepter les termes de ce deal. Se mordillant la lèvre tout en gloussant. Elle répéta de sa voix nasillarde les mots « joueur de Quidditch » avant de s'envoler à nouveau.

«
Vous devriez aller voir dans la librairie, dévoila-t-elle finalement dans les airs pour tenir sa part du marcher. Il s'y passe des choses très très très intéressantes... »

Et avant que le groupe ne parte, elle insista tout de même, en accompagnant ses mots d'un sourire moqueur :

«
Un petit conseil : faites bien attention à vous... »

Les dés.:
 



Défis Réussis du Pack Gallion:
 
La Mandragore
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/0  (0/0)
Parchemins écrits : 805

17.04.18 13:51
Le membre 'Darius G. Belby' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du Hasard' : 3
http://levi-vs-libra-corpus.forumactif.com
Jaïna MacLeòid
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/1000  (0/1000)
Mon Emploi : Gryffondor ascendant Serpentard
Parchemins écrits : 516

19.04.18 17:29
La boule apparait.



Tu es obligé de plaquer ta main devant ta bouche pour ne pas mourir de rire et faire capoter tout le plan. Ça ne te choque pas plus que ça de voir Mimi roucouler auprès d'un Darius mal à l'aise, agacer, se demandant limite ce qu'il fait là. D'ailleurs, tu te le demandes toi aussi, t'aurais parié que jamais il ne se serait mêlé à tout ça. Mais tes pensées s'envolent rapidement quand t'entends les mots qu'ils évoquent. Surtout ceux à ton égard. Ton rire se calme d'un coup net, posant tes yeux pour foudroyer du regard le jeune homme. S'il savait... Mais t'as préféré coupé court à tout avant qu'il ne sache. Il est dans son droit légitime de penser que tu as mentit, que tu l'as trahi, même de penser que tu es la pire des harpies.  

Lâchant un soupire agacer, tu finis par secouer la tête en levant les yeux au ciel. Tout ceci était ridicule, t'en viens même à te demander ce que tu fous ici. Tu sens ta gorge se serré un peu, gonflant ta joue, contenant pour toi ce que t'aurais bien envie de balancer la tout de suite. Les poings serrés dans la poche de ton jeans, continues d'écouter restant un instant absente. Pensait-il réellement que tu lui as mentit un jour ? Alors que c'était peut-être le seul dans toute cette école à qui tu n'as jamais mentit ? Il y a une différence entre mentir et omettre de dire... C'était sournois de songer ainsi.  

Tu pinces les lèvres, finissant par reporter ton attention sur Darius et Mimi en train de roucouler. Roulant des yeux, tu finis par plaquer tes mains sur tes hanches quand il promet des informations sur toi. "- T'es sérieux là ?" Tu laisses ça s'échapper alors que tu croises les bras au niveau de ton ventre. "- Ca me gonfle." Et lui tu crois que ça le gonfle pas ? Par chance pour toi, Mimi s'en contrefiche de toi, remerciant Merlin pour cela. Ayant une soudaine envie de vomir en voyant le fantôme minauder encore et encore contre lui. Si elle avait été en chair et en os, tu l'aurais probablement tué. Tu lâches l'affaire, préférant regarder tes ongles alors que tu entends Darius vendre Maven à Mimi. Ne pouvant pas cacher un sourire amuser, calmant doucement tes pensées et ton humeur qui était devenue massacrante. "- Je veux être là quand tu diras à Maven qu'il a rendez-vous avec Mimi." Ou comment vendre ton ami à ton tour.  

Tu grimaces en entendant la voix stridente de la Geignarde répété les mots du Gryffondor, secouant la tête en rigolant doucement. Relevant la tête doucement quand Mimi parle de la bibliothèque. Mais qu'Est-ce qu'il peut bien s'y passer ? Fronçant les sourcils, tu poses ton regard sur le groupe qui semble décider à partir vers la librairie. Frissonnant en voyant Mimi avec ce sourire moqueur et devant cette mise en garde, tu te presses vers la sortie. "- Elle est vraiment... spéciale." Tu finis par adresser un vague sourire à Darius, toujours en proie aux doutes. Mais ce n'était absolument pas le moment d'en parler.  

Le chemin qu'emprunte le professeur pour se rendre à la bibliothèque semble le plus long, expliquant qu'il veut passer partout pour être sûre de ne rien louper. "- Par la barbe de Dumbledore, on va mettre quinze ans à y aller !" Ne cachant pas ton impatience à voir ce dont Mimi disait qu'il fallait se méfier, tu finis par grogner, puis attraper Darius par le poignet. "- Bon, viens, je connais un raccourci, dans même pas trois minutes on y est." T'as la flemme de regarder ailleurs, alors qu'on vient de te dire exactement où tu devais regarder. "- Râle pas, je doute que t'es envie de t'attarder à l'exploration d'un lieu que tu connais déjà par cœur." Laissant le groupe s'éloigné, tu prends sur la gauche en longeant le couloir, marchant d'un pas plutôt rapide, omettant de lâcher son poignet.  

Sauf que quand tu le remarques, tu le lâches d'un coup, comme si t'avais fait une bêtise, ou que tu venais de te brûler. Tu sens le froid du vent des couloirs, tu en profites pour resserrer les pans de ton gilet contre toi. Ou peut-être que c'était le froid entre lui et toi que tu ressentais, tu ne sais pas trop. En attendant, tu essais de rester concentrer sur l'objectif de la soirée : le mystère de la boule. Dis comme ça, ça fait un peu bizarre. Relevant un peu les yeux vers lui, t'allais briser ton silence quand tu entends un bruit étrange au loin dans les couloirs, venant de derrière toi. Tu sursautes, en attrapant sa main "- T'as entendu ?" Tu te retournes, pointant ta baguette éclairée d'un Lumos. Tu secoues la tête, te demandant si t'étais en proie à des hallucinations. "- Ça devait être le vent." Tu te rassures comme tu peux, mais tu continues d'avancer avec méfiance.  

Plus vous vous approchez de la bibliothèque, plus t'es persuadée d'entendre du grabuge. Mais ce n'était pas le bruit que t'as entendu tout à l'heure Là, c'était plus un combat qui sévissait dans les couloirs, l'écho des sorts se répercutant sur les murs puisque l'école semble vide de vie à cet heure. Tu ralentis au carrefour menant à la pièce, penchant la tête pour observer. "- Bordel, c'est quoi ça ?" Tu murmures pour ne pas attirer les deux sorciers, tournant les yeux vers Darius en lui faisant signe de regarder. J'aurais mieux fais de rester au lit moi. Tu sers ta baguette contre toi, tentant de réfléchir à la situation correctement, et en remarquant que deux personnes venait de se réfugier dans la bibliothèque, les deux autres cherchant à les rejoindre. Bon, tu vois qu'une solution, même si tu te loupes, tu vas faire un carton. "- J'vais tenter un truc..." Qu'tu lances alors que tu te tiens prête à filer si jamais. "- Bombarda Maxima !" Tu mets un peu trop de vigueur dans tes mots et tes gestes. Tu t'es entraîné à ce sort, tu sais que tu ne peux pas te rater. Mais à cette distance, atteindras-tu ta cible ?  



Dédéééés:
 


lumos maxima
La Mandragore
avatar

Ma vie
Important à savoir:
Inventaire:
Point pour Sablier:
0/0  (0/0)
Parchemins écrits : 805

19.04.18 17:29
Le membre 'Jaïna MacLeòid' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du Hasard' : 1
http://levi-vs-libra-corpus.forumactif.com
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Intrigue | Groupe 4 ~ Casse dans les boutiques de la Cour
» Un rendez-vous d'explorateurs.
» Manifestan bizango lavalas fè konnen Si yo tire sou nou, nap boule KEP
» HAITI: NAP BOULE
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mandragore :: "La Mandragore" :: Deuxième étage :: Toilettes de mimi geignarde-
Sauter vers: